– LES PROFS 2 –

Par ce temps de canicule, un bon film dans une salle climatisée, ça ne fait pas de mal. Sauf que là, j’ai mal choisi le film. En ce jour de vacances, je suis allé voir Les Profs 2, stylisé The Profs 2 puisque l’intrigue du film se déroule en Angleterre. Ayant pourtant apprécié le premier épisode il y a deux ans, ce côté décalé, cette bonne petite comédie à la française avec des bons acteurs comiques et .. Kev Adams (dont j’arrivais à tolérer la présence). Lorsque début 2015, UGC annonce la production des Profs 2 et une date de sortie pour le 1er juillet, ça fait court pour créer un film de qualité. Alors même si le film a fait un démarrage exceptionnel, cela ne veut pas dire que c’est un bon film. Loin de là.

589150

Déjà je partais mal. Dans une salle dont la moyenne d’âge se situait à 12 ans, je me sentais à l’écart parmi ce public d’adolescente dont la venue se justifiait par la présence de Kev Adams. Pour avoir adoré la délocalisation british de Connasse, Princesse des Cœurs, refaire une comédie sur le sol anglais semblait, à mon sens, arriver trop tôt. Je laissais cependant une chance au film de me convaincre car on peut toujours espérer le meilleur dans le pire. Le meilleur a montré le bout de sa tête grâce à Isabelle Nanty et ses collègues mais n’espérez pas plus. Le Kev Adams Show qui fait rire toutes les ados ne sert pas à porter un film, et quand cela se met en place au détriment des personnages principaux, c’est un problème.

Au lieu d’être un atout comique, le coté british prend trop de place, devenant ainsi lourd et chiant. Le franglais est drôle quand il reste ponctuel ou quand il est bien travaillé. Ici c’est étiré jusqu’à l’épuisement. Les traits de caractère sont forcés, se débarrassant de tout naturel. C’est pour vous dire, le personnage qui m’a le plus fait rire reste l’ignoble blondinet qui se cache derrière les jupons de son père. Les autres sont sans intérêt et la petite fille de la Reine, on a simplement envie de la frapper tant son comportement est caricatural.

079653

Les comédies françaises délocalisées en Angleterre donnent souvent lieu à des gags mémorable et des scènes d’anthologie. Ce que Les Profs 2 propose n’est qu’une suite de situations comiques reprenant le même schéma narratif que le premier volet : les profs débarquent, les profs font les pitres, les profs échouent, les profs se rebellent et les profs remplissent l’objectif. Rien de plus.

Moins efficace que son ainé, la seule chose qui peut vous motiver à regarder Les Profs 2 c’est les Profs. Même si le dispositif est la réplique du premier, ils font rire, et le choc avec l’élite anglaise vaut le coup d’œil. Qu’UGC demande aux salles de cinéma de monter le son pour éviter que les dialogues périssent sous les rires des spectateurs était déjà prétentieux, alors quand le résultat est si bas, je me tairais un peu.

En digne production commerciale, je conclurais en vous disant que Les Profs 2 délaisse ses têtes d’affiche au service d’une esthétique qui ne marche pas. Je tire mon chapeau à ces Profs, qui tentent malgré eux de relever le niveau d’une comédie fade dans laquelle ils ne peuvent pleinement exister, comme c’était le cas dans le premier épisode.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s