– MAGIC MIKE XXL –

Dans la catégorie du produit purement marketing et sexualisé comme il faut pour attiré le plus de monde possible, j’appelle Magic Mike XXL. Oui, cette suite au film de Soderbergh revient de plus belle pour pousser le vice un cran au dessus. Lorsque les Kings of Tempa décident d’arrêter leur carrière, ils invitent Mike, à son compte depuis trois ans, de les rejoindre dans un road trip vers la plus grande convention de strip-tease.

10.23_ 3052.tiff

Même si Magic Mike premier du nom tentait d’avoir un esprit et une esthétique grâce à Steven Soderbergh, cette suite, réalisé par Gregory Jacobs manque cruellement de fond. Son histoire n’est qu’un prétexte et le traitement des personnages est une immense blague. Je suis honnête, je ne peux rien vous dire de plus sans perdre mon sérieux. Ceci étant dit, Magic Mike XXL est un pur produit marketing visuel. Tout est conçu pour être vu et apprécié par le public. On ne va pas se mentir, on va voir le film pour une bonne raison : la plastique de ses acteurs et les déhanchements qui vont avec. Je ne me suis pas dis en partant de chez moi « Tiens, je veux aller voir un bon film, je vais me rendre à la séance de Magic Mike XXL. » Dire le contraire serait vous mentir.

Chaque étape de ce road-trip s’accompagne, d’une manière ou d’une autre, de la mise en scène d’une chorégraphie, de quelques pas purement sexuels. Ce qui plaisait dans le premier volet est ici poussé à la vitesse supérieure. Le film entier regorge d’allusions, de sous-entendus, de jeu de séduction en tout genre. Parfois excitant, parfois lourd et gros, Magic Mike XXL porte bien son nom. Non seulement les acteurs sont des poupées grandeur nature mais ils en font une marque de fabrique. Deux heures durant, les Kings of Tempa se trémoussent, se font caresser par les ménagères et les femmes en manque d’attention jusqu’à se retrouver, après une heure trente d’attente, sur le devant de la scène où les pulsions de chacun sont libres d’être exprimées. Et là, c’est l’effusion de tous les côtés. L’attribution XXL au titre du film se comprend. Des mouvements plus directs et plus rapides pour rendre ces demoiselles plus folles et plus gourmandes. A niveau, on peut dire que Jada Pinkett Smith assure en maitresse de cérémonie. Mrs Will Smith sait faire monter la pression. Sous ses airs parfaits, une lionne sommeille, et elle va extérioriser toutes les lionnes de la convention.

319293

Visuellement beau et sympa, cela n’empêche que devant Magic Mike XXL, on s’ennuie et la sauce ne prend pas. Trop long à cause de longs dialogues inutiles et des situations exagérées : Andie McDowell et ses copines quinquagénaires frustrées ; la soirée au temple de Rome étirée à ne plus en finir, le film est vraiment trop long. Cette suite est un pur show visuel sans aucun fond concret. Le spectateur s’impatiente jusqu’au moment tant espéré de la convention. Le show à ce moment est présent et même si certains manquent d’érotisme, d’autres mettent le paquet.

La Warner voulait son film chaud bouillant, incontournable de cet été, il ne l’obtient qu’en partie. Malgré les déhanchements parsemés tout au long du film, Magic Mike XXL à la prétention de vendre un produit où les pulsions sexuelles émaneront de ce cher public féminin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s