– PIXELS –

Je dois être honnête. Avant la projection, je m’étais préparer à dire du mal du film, notamment à cause du choix des acteurs principaux. Je partais négativement malgré une idée qui me séduisait. Au final, c’est l’opposé car Pixels m’a vraiment fait passer un très bon moment. Explications.

517178

Je ne suis pas un fan d’Adam Sandler, je trouve que c’est un acteur qui a tendance à sur-jouer ses rôles. Je le supporte dans quelques productions mais ça s’arrête là. Quand à ses co-stars, je n’attendais rien de particulier. Michelle Monaghan et Peter Dinklage étaient pour moi les seuls castings intéressants de ce film. Mais mauvaise langue comme je suis, je me suis fait avoir par ce bon Chris Colombus (Harry Potter 1&2). En effet, il arrive a assembler ce petit monde sans tomber dans le lourd. Certaines blagues le sont parfois mais en général, c’est un casting qui tient la route. Ils correspondent parfaitement à l’esprit des personnages. Des personnages que nous appellerions aujourd’hui des geeks de jeux vidéos old school.

393609

Au moins avec Pixels, l’intrigue ne mets pas deux heures à s’installer. Colombus sait ce qu’il veut faire et on voit cette structure à travers le film. Il n’y a pas de place pour l’improvisation, tout est méthodiquement calibré. C’est ce que j’ai apprécié dans ce film. Construit sous forme de réelle partie de jeu-vidéo consistant à trois vies chacun, les deux camps peuvent ainsi s’affronter sur Terre. Ces classiques des années 80 débarquent pour nous envahir et détruire notre chère planète. Et le spectacle qu’il produit est très divertissant. En tout franchise, je ne pensais pas que je m’amuserais autant en tant que spectateur devant Pixels. Visuellement original et correctement réalisés, tous ces effets pixelisés sont géniaux. J’avais quand même peur d’avoir un nanar devant moi, mais au contraire, il assume ce coté rétro et ça a tout pour plaire.

De Pac-Man à Donkey Kong en passant par Centipede et Space Invaders, Pixels fournit tout un tas de références aux années 80 et faire plaisir aux plus nostalgiques. Accompagné d’un bande original rock’n’roll de cette époque, le film n’est pas le bide que je comptais voir mais plutôt un film d’été efficace bourré d’humour. Inspiré d’un court-métrage français, cette dernière réalisation de Chris Colombus saura faire jaillir l’esprit gamer qu’il y en chacun de nous pour un divertissement réussit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s