– AMERICAN HORROR STORY: ASYLUM –

Jessica Lange. Cette femme qui a crevé l’écran la saison passée revient en force et s’empare du premier rôle de cette seconde saison d’American Horror Story, la brillante série d’anthologie créée par Ryan Murphy, ayant pour titre Asylum (Asile). Toujours aussi dérangée, machiavélique et sans pitié, la série passe le seconde pour une saison encore plus horrifique. Vous pensiez avoir tout vu ? Détrompez-vous car Asylum vous réserve bien des surprises.

AMERICAN HORROR STORY Unholy Night -- Episode 208 (Airs Wednesday, December 5, 10:00 pm e/p) -- Pictured: (L-R) Joseph Fiennes as Monsignor Timothy Howard, Lily Rabe as Sister Eunice -- CR: Byron Cohen/FX

Du sexe, de l’horreur, du surnaturel, du gore, un institut psychiatrique, des bonnes sœurs, un docteur dépravé et j’en passe, Asylum met le paquet et n’y va pas de mains mortes. Pour décrire ce qu’on ressent en regardant ces nouveaux épisodes, il faudrait utiliser un langage beaucoup plus familier. Asylum repousse un peu plus les limites et notre esprit voyeur sadique qui nous avait surpris au cours de la première saison, se réveille en folie et ne sait plus ou donner de la tête.

 20347273

J’ai envie de m’incliner face à Jessica Lange. Honnêtement, la série ne serait pas la même sans sa présence, sa prestance et son charisme. Après Constance, elle enfile la panoplie de Sister Jude, la none en charge de Briarcliff. Un personnage complexe et fascinant, à la hauteur du talent de l’actrice qui joue à merveille. A ses côtés, tous les personnages sont incroyables. Asylum en demande plus à ses acteurs en créant des scènes chocs, perturbantes, parfois même répugnantes. Si c’est à ce point choquant pour nous spectateurs, je me demande comment les acteurs arrivent à jouer ces scènes. C’est avec ce genre de scénario qu’on voit vraiment le métier d’acteur, rentrer dans la peau d’un personnage, peut importe ce qu’il est et ce qu’il fait.

20404938

La saison se déroule sur plusieurs années, à savoir de 1962 à 1965 (pour être large) et 2012. Deux époques liées par l’intrigue principale qui ne tardera pas à vous mettre en transe. La saison a seulement 13 épisodes mais chaque épisode est intense en révélations, quand on croit que c’est finit, c’est se fourvoyer car ce n’est jamais vraiment la fin.

En abordant des thèmes forts tels que la guérison de l’homosexualité, les prostitués, les crimes de la Seconde Guerre Mondiale ainsi que les corps mutilés des personnages, Ryan Murphy réitère le succès du premier chapitre. Asylum se termine en beauté, concluant les intrigues avec intelligence et mystère.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s