– AMERICAN HORROR STORY: MURDER HOUSE –

Ryan Murphy est incontestablement le roi du carton sur le petit écran. Après avoir créer Nip/Tuck et Glee, il revient avec une série horrifique sur FX, American Horror Story, un thriller psycho-sexuel d’horreur. Cela fais beaucoup de thèmes abordés mais au vue de cette première saison, ce nouveau bébé est un vrai bijou qui prouve que le business américain sait jouer la carte de la créativité.

AMERICAN HORROR STORY: Episode 12: Afterbirth (Airs December 21, 10:00 pm e/p). L-R: Dylan McDermott and Connie Britton. CR: Prashant Gupta / FX.

Cette saison 1 suit la famille Harmon qui décide de tout quitter pour commencer une nouvelle vie dans une nouvelle ville. Ils emménagent donc dans une magnifique demeure au terrible passé dont ils ne comprendront l’impact que trop tard. Tout d’abord il ne faut pas se fier au résumé que les sites internet peuvent faire car la série en est loin. Elle est beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît mais n’en n’est pas moins palpitante. C’est une vraie surprise car jamais nous n’aurions pensé pouvoir tomber sur une série pareille. Dans un sens , elle est difficile à cerner mais arrive toujours à nous surprendre. Qu’ils s’agisse de flash-back, d’hallucinations, de fantômes ou quoi que ce soit, cette première saison est riche en rebondissements, surprenants et surtout inattendus. D’un autre côté, elle dérange par son étrangeté, déconcertante et parfois malsaine. Un plaisir malsain et voyeur que Ryan Murphy n’a pas peur d’exploiter au maximum. Et n’ayez crainte, l’intrigue de cette saison 1 se résous en une saison. Ici réside l’une des particularités du show, c’est qu’au lieu de s’étaler, elle se concentre sur une saison de 12 épisodes.

AMERICAN HORROR STORY: Episode 11: BIRTH (Airs December 14, 10:00 pm e/p). Pictured: Taissa Farmiga (L) and Dylan McDermott (R). CR: Ray Mickshaw/ FX

Mis à part l’intrigue principale, les nombreuses sous-intrigues sont de temps à autres tordues mais très bien mises en place. Les acteurs de la série ont réussit à nous mener en bateau par de brillantes interprétations. Qu’ils soient principaux ou secondaires, ils ont tous une grande importance sur l’intrigue principale. La violence qui anime la série rend hommage aux classiques du genre. Ce grand manoir où règne la peur et l’horreur, à ses étranges propriétaires, American Horror Story parvient à prendre le public en haleine et à lui donner des sueurs froides. La décoration des plateaux est très terne, morte, froide et prépare uniquement aux événements à venir. Il ne faut pas s’inquiéter, si vous êtes perdus, le déroulement de l’histoire saura toujours, à un moment ou un autre, vous reprendre en chemin.

ERICAN HORROR STORY: Episode 107: L-R: Connie Britton in the AMERICAN HORROR STORY episode OPEN HOUSE airing Wednesday, Nov. 14 on FX. CR: Prashant Gupta / FX.

Le sexe à aussi une grande importance dans cette histoire. A tous les niveaux, les relations amoureuses sont vouées à l’échec dans cette série. Les amants maudits, les histoires d’adultère mènent toujours à la mort, directement ou pas. C’est tout ce nouage qui fait la force de cette saison. Des interactivités ici et là nous conduisent au dénouement fatidique de cette famille. Ils voulaient un nouveau départ, mais le passé finit, d’une manière ou d’une autre, par resurgir. La palme de cette saison revient à Jessica Lange et son incarnation de Constance qui nous laisse sans voix. Récompensée pour ce jeu d’actrice fascinant, elle a beau être un personnage secondaire, elle arrive à nouer l’estomac du public dès qu’elle apparaît. Son visage inexpressif et glacial peut être le reflet de la saison 1 d’American Horror Story.

Le format anthologie en 12 épisodes permet à la série d’etre précise et concise sans s’éparpiller. Elle ne traine pas en longueur et cela la rend efficace aux yeux du public. Croyez-moi, American Horror Story est un événement télévisuel.

Publicités

2 réflexions au sujet de « – AMERICAN HORROR STORY: MURDER HOUSE – »

  1. J’ai découverte Jessica Lange avec cette série et c’était une révélation 😀
    Des six actuellement visionnées, Murder House reste encore et toujours ma favorite. C’est la plus aboutie, que ce soit pour les intrigues, les personnages ou l’esthétisme de l’ensemble, je la trouve parfaite.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s