– THE VISIT –

Là je ne comprends pas. Vraiment. Toutes les sites ou presque présentaient la nouvelle réalisation de M. Night Shyamalan comme un film d’épouvante/horreur, certains même allaient jusqu’à dire qu’il s’agissait d’une comédie horrifique et mettaient en avant l’inventivité ainsi que le retour (en beauté) du cinéaste. Bref, tant d’adjectifs pour le qualifier et je me suis rendu à la projection. Autant vous le dire tout de suite, je me suis royalement ennuyé.

435067

L’histoire de The Visit est celle de deux enfants qui vont passer la semaine chez leurs grands-parents. Jusqu’ici tout va bien mais vous vous doutez bien que ça ne va pas durer. La grand-mère agit bizarrement et le grand-père ne fait rien pour le cacher. Une semaine durant, la jeune fille filme ce qu’il se passe, dans le but de monter un film de son séjour et des retrouvailles familiales.

Night Shyamalan est un cinéaste connu pour ses twists finaux (Le Village, Sixième Sens). Ces moments qui remettent en perspective l’intégralité du film et parfois lui donne une plus-value. Or, avec The Visit, malgré le retournement inattendu et vraiment intéressant, il ne relève pas la qualité générale du film. Après avoir passé plus de 90% du long métrage à rire et se demander combien de temps il reste, ce twist arrive trop tard, malgré sa qualité.

247868

J’ai du passé la premier demi heure à m’interroger sur le film, son genre. Et franchement, il apparaît fortement que la comédie soit le bon terme. Je ne sais pas si c’était voulu ou pas mais toute la salle riait et ne prenait pas le film au sérieux (ce qui annonce rien de bon). Je gardais espoir mais le film ne se lance jamais. Les jours passent et les enfants, apeurés, restent passifs face à des événements qui apparaissent surnaturels. La grand-mère laisse une impression de possession et elle devient une attraction humoristique. Au fond, je sais que c’est un rire nerveux puisque ne pas savoir pourquoi elle agit de la sorte embête et inquiète le spectateur. Une certaine peur naît de cette incompréhension. Une peur minime et pas assez angoissante pour réellement prendre part au film. Shyamalan use à outrance des montées de tension avec une chute comique. Par conséquent, le film n’est pas pris au sérieux et perd son spectateur. La scène finale, est quand à elle très flippante mais cela devient frustrant d’avoir du attendre 1h20 de film pour avoir une matérialisation de cette angoisse.

En choisissant une esthétique found-footage, Shyamalan espérait pouvoir renouer avec ce genre qui a fait sa renommée. Malheureusement, depuis les bides AfterEarth ou encore Phénomènes, le cinéaste peine à revenir avec succès. On peut toujours croire à une renaissance artistique, qui sait, elle viendra peut-être avec sa prochaine mise en scène.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s