– REGRESSION –

Lorsque j’étais petit, il m’a terrifié avec Les Autres dans lequel Nicole Kidman me glaçait le sang. Maintenant adulte, Alejandro Amenabar parvient à me terrifier de nouveau grâce à Regression, un thriller dans lequel Emma Watson et Ethan Hawke se donnent la réplique. Ensemble, ils vont mener une enquête pour percer un terrible secret en repoussant les limites de l’hypnose. Le film raconte l’histoire d’Angela, une catholique accusant son père de viol et de pratiques sataniques. Face à elle, le policier Bruce Kenner tente de mener l’enquête.

553564.jpg

Le film n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Il est très complexe, dans sa psychologie, son approche et sa mise en scène. Plus l’intrigue se dévoile, plus elle s’assombrit et plus nous nous retrouvons pris au piège. Le cinéaste prend un malin plaisir à jouer avec notre esprit, à le tordre pour que la ligne qui sépare la réalité du cauchemar ne soit plus. Et c’est réussit. Plus nous progressons et apprenons de nouveaux éléments, plus l’étau se resserre. L’unique but de la manœuvre est de faire comprendre au spectateur qu’il ne doit sous-estimer aucun individu. C’est grâce au pouvoir de l’esprit et de la manipulation autour de la suggestion que le film parvient à nous faire perdre la tête. En utilisant la technique de la régression, les personnages s’embarquent dans une quête constante pour dissocier le mensonge de la vérité. Mais jusqu’où? Telle est la question car chaque nouvel élément tend à faire perdre pied avec la réalité. De ce point de vue là, c’est entièrement réussi. Même si le twist final pourrait décevoir certain, il ne fait aucun doute que tout le travail fait avant culmine vers ce dénouement qu’on n’avait pas soupçonné.

La particularité du film est qu’il n’est pas facile de le ranger dans une catégorie. Ce qui s’apparente à une simple enquête policière va se développer pour emprunter des codes du thriller psychologique et même au film d’horreur. Un mélange des genres efficace qui une fois de plus, induit le spectateur en erreur. La bande originale souligne cet aspect d’horreur et de fantastique car elle épouse les séquences terrifiantes avec une telle efficacité qu’elle me donnait envie de me cacher les yeux à plusieurs reprises. Et oui, même les grands peuvent avoir peur. Surtout que là, le thème des rites et cultes sataniques était parfait pour me faire peur. La façon dont tout est chorégraphié fait naître une peur différente du fantastique car on croit en son existence. L’existence de ces regroupement occultes et barbares.

"Regression" Day 30
Photo: Jan Thijs 2014

Les acteurs sont parfaits et Emma Watson surprend en se dévoilant comme victime idéale. La sorcière d’Harry Potter n’a plus rien à prouver quand à son potentiel dramatique et le prouve à nouveau avec Regression. Elle apparaît pas autant qu’on aurait pu l’espérer mais chacune de ses apparitions est impeccable et vole la vedette à Ethan Hawke qui lui aussi, démontre une nouvelle fois qu’il choisit des rôles à sa hauteur. Alejandro Amenabar a su concocter avec Regression, le type de thriller qui répond parfaitement à mes attentes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s