– ADOPTE UN VEUF –

Tandis que le cinéma français remet au goût du jour des comédies dont personne ne voulait la suite, certains jouent la carte innovante en se démarquant par un sujet original et inter-générationnel. C’est pourquoi aujourd’hui je vais vous parler d’Adopte un Veuf, une comédie très interessante mise en scène par François Desagnat. Dans ce film, on retrouve André Dussollier, un veuf isolé dans son grand appartement parisien. Une routine chamboulée lorsque la pétillante Manuela, une jeune étudiante débarque en pensant avoir trouver une chambre pour une colocation.

563537.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Bon, certes, les critiques parisiennes ne seront pas forcément tendres avec ce film ciblant le scénario prévisible et redondant. Mais face à des comédies dites populaires nageant dans le néant, il est toujours agréable de trouver de petites productions de ce style. D’une part car elles ne sont pas médiatisées à outrance et parce que son casting est composé d’artistes qui ne sont pas omniprésents sur la scène médiatique. Aux cotés de Dussollier, on retrouve les humoristes Bérangère Grief et Arnaud Ducret mais également Julia Piaton. Ce petit quatuor ne donne pas dans la surenchère comique et par leur différence, ils se retrouvent d’autant plus soudés. Des personnalités aussi éclectiques que possible entre le pep’s de Manuela, le coté timide de Marion ou le caractère coincé de l’avocat Paul-Gérard. Certains analystes y verront des caricatures encourantes comme j’ai pu le lire mais quoi qu’il en soit, c’est ce genre de comédie légère et divertissante que je n’espérais pas voir mais qui, une fois sortie, est vraiment plaisante.

559631.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Contemporain et solidaire, Adopte un veuf dresse un portrait de jeunes gens sans aucunes affinités particulières, réunis pour lutter au quotidien malgré les difficultés. Une leçon évidente sur l’importance de ne pas s’enfermer dans la solitude qui n’est pas imposante. On sent sa présence mais l’écriture et le rythme de l’histoire l’empêche de donner dans la leçon morale de bas étage. On rigole, on est émus et d’une façon surprenante, ce petit monde parvient à nous donner du baume au coeur. Un sentiment plus important lorsque l’on ressent la bonne humeur et l’alchimie entre les acteurs, qui savent rester simple sans donner dans la comédie potache.

Le film ne sera pas la comédie de l’année mais il mérite un petit coup d’oeil. Ce sont ces réalisations sans grandes ambitions qui séduisent grâce à leur authenticité. André Dussollier et ses camarades font du bon boulot et crées une très bonne surprise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s