– WARCRAFT –

Avec le triomphe du Seigneur des Anneaux au cinema ou de Game of Thrones à la télévision, l’heroic-fantasy met la barre très haute, ce qui rend toute adaptation difficile à mettre en place. Après une longue gestation, Universal et le réalisateur Duncan Jones (Source Code) dévoile Warcraft. Populaire et très appréciée, cette saga de jeux vidéos prend vie. Honnêtement, je ne connaissais rien de l’univers hormis ce qu’on peut en entendre dire. Je m’étais préparé à ne pas aimer le film mais comme on dit, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis car je serais bien resté un peu plus longtemps une fois le générique de fin lancé. Et pour ce type de productions, il existe deux critiques: celle sur le produit cinématographique et celle faite par un fan, comparant à la version originale. Vous l’aurez deviné, je suis de la première catégorie.

099461.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Pour faire court, le spectateur est plongé dans le royaume d’Azeroth qui doit faire face à une invasion de guerriers Orcs en quête d’une terre à coloniser. Des cotés opposés, deux leaders vont s’affronter pour protéger leur famille et leur peuple. Simple dans sa formule, Warcraft se défend par son univers peu connu du grand public et la richesse de sa mythologie. Entre créatures, humains et sorcellerie, le tout est très convainquant. Les effets visuels sont d’ailleurs excellents malgré mes réticences lors des trailers. Tout est soigné et l’expression de la magie est impeccable. Ces scènes où sorts et mages se dévoilent sont visuellement très stylisées et ça faisait longtemps que je n’avais pas vu la magie prendre forme sous cet angle. C’est efficace et cela forme, avec les séquences de batailles, qui sont véritablement massives et épiques, un tout cohérent. Digne de grandes productions, la mise en scène de Duncan Jones rempli le cahier des charges et même la personne la moins motivée saura y trouver son compte. J’avais réellement peur d’un coté cheap à l’imagerie tirée d’un jeu smartphone mais ce n’est pas le cas ici, les décors sont somptueux.

238529.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

L’intrigue, elle, parvient à lier tout type de personnage, d’horizons différents. Entre tradition et origines, tout est préparé pour nous offrir du grand spectacle. Là où le film surprend est dans ses nombreux rebondissements, qu’on pourrait croire tout droit sortis d’un épisode de Game of Thrones. On ne s’attends pas à certains, il y a du mouvement constant, permettant au film de pas s’enfermer dans un rythme trop linéaire. Il ne faut jamais prendre un élément comme acquis car cela pourrait rapidement changer. Grâce à ces évènements, Warcraft construit des bases solides pour s’enrichir. Tout est réuni pour comprendre comme l’Alliance en est venu à entrer en guerre avec la Horde des Orcs, l’opposition de ces deux mondes. Rien n’est tout noir ou tout blanc et le travail du film est de nuancé les choix des personnages pour donner au conflit plus de crédibilité et de profondeur. Ils ne se tapent pas dessus juste pour le plaisir.

Warcraft n’est donc pas mauvais, ni renversant mais il gagne à se forger une identité assez intéressante pour démarrer une franchise d’heroic-fantasy. On se laisse prendre au jeu et le monde établi est suffisamment riche pour être exploiter sur plusieurs films.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s