– ALICE: THROUGH THE LOOKING GLASS –

Six années ont passées depuis qu’Alice a triomphé du Jabberwocky de la Reine Rouge, elle est maintenant une véritable aventurière qui sillonne les mers à bord du Wonder. Pour ce second épisode, Tim Burton laisse son fauteuil de réalisateur à James Bobin (The Muppets), qui envoie Alice remonté le temps pour sauver le Chapelier. Après le succès du premier volet qui a rapporté plus d’un milliard de dollars de recette, une suite sonnait comme une évidence. Linda Woolverton rempile pour nous concocter une histoire inédite où les valeurs centrales sont celles de la famille. Inutile pour certains, entraînant pour d’autres, Alice: Through the Looking Glass est tout de même un très bon divertissement et une vraie surprise.

1401x788-alice__01

La grande nouveauté du film est l’introduction du Temps en personne, porté par un Sasha Baron Cohen menaçant et drôle à la fois. Il insuffle un vent de fraîcheur dans l’univers  et nous permet d’approfondir les histoires de chacun. Grâce aux voyages dans le temps que la jeune femme effectue, nous remontons l’histoire du pays des merveilles et nous découvrons ainsi les événements majeurs qui s’y sont produits. Du terrible massacre orchestré par la Reine Rouge, à l’enfance des deux sœurs ennemies, on a la possibilité de développer ces personnages effleurés dans le premier film. Découvrir ce qu’ils ont pu être avant les événements que nous connaissons est très intéressant: le Chapelier et sa relation compliquée avec son père, les origines de la capricieuse Reine Rouge et j’en passe, tout est ficelé de manière à donner aux personnages une vraie utilité et un but à atteindre. Celle qui bénéficie du meilleur traitement est de loin Alice. Celle qui voit le temps comme un ennemi et ne souhaite en faire qu’a sa tête tire de son retour au pays des merveilles une véritable leçon. Son est complète et au terme de ce second épisode, elle est plus mature et prête à affronter le monde. Le pays des merveilles et le monde réel sont étroitement liés puisque chacun fait écho à l’autre, par des thématiques, des mots et des idées. Ce qui est vécu tout au long du film sert à forger la jeune Alice, lui faire comprendre certaines choses sur la vie.

593632.jpg-r_1024_576-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Mis à part ces avancées narratives, c’est tout l’univers créatif film qui s’enrichit. On abandonne l’atmosphère sombre qu’avait instauré Burton pour un ton beaucoup léger et imaginatif. Les couleurs sont plus vives, plus joyeuses et même plus loufoques. Chaque nouvel élément est soigneusement pensé et l’équipe s’y donne à coeur joie. La château du maître du temps est incroyablement complexe et fun à découvrir. Toutes les références et petites choses liées au temps, la montre pour la vie, les petites créatures secondes qui s’assemblent pour faire des minutes sont des choix artistiques payants car on ressent beaucoup le travail créatif que dans le premier épisode. Pour poursuivre dans cette optique, la chose la plus créative du film pour moi a été l’océan du temps que doit traverser Alice pour remonter le temps. A la fois inédits et visuellement bluffants, ces épisodes du passé sont des entités à eux seuls.

En revanche, ce qui est désolant est de voir que le film se plante outre Atlantique malgré sa grande qualité. En s’éloignant du produit original, James Bobin renouvelle ce monde avec efficacité et ingéniosité pour clore l’histoire d’Alice. Meilleur que le premier épisode, Alice Through the Looking Glass met le paquet pour nous émerveiller à chaque nouvelle séquence. Les acteurs sont toujours excellent et le film saura plaire aux petits et aux grands.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s