– CONJURING 2 –

Le maître est de retour. Après la parenthèse Furious 7 l’an dernier, James Wan revient aux sources de son talent avec Conjuring 2: Le Cas Enfield, la suite tant attendu des enquêtes mettant en scène Ed et Lorraine Warren. Considéré comme l’Amytiville d’Angleterre, ce cas aura déchaîné la chronique en 1977.  Après le très décevant The Witch, le spectateur peut se consoler avec ce second opus de la saga Conjuring et le talent de son metteur en scène.

178773.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Il était le film d’horreur que j’attendais le plus. On sait qu’on va avoir droit à quelque chose de qualité et de haut niveau. Pas de petits sursauts ici et là pour nous laisser sur notre faim. James Wan, en roi de l’horreur devine nos attentes, nos besoins pour ce type de production et nous le donne. C’est du vrai cinéma et on en prend plein les yeux. Pendant plus de deux heures, il nous embarque dans des montagnes russes interminables, entre épouvante, jump-scares et terreur. Les forces démoniaques présentes au sein du film sont non seulement terrifiantes mais les twists proposés par l’histoire renforcent l’univers et la qualité du scénario. On sent qu’il est travaillé pour faire emmener le spectateur vers une direction inattendue. L’enquête qui ouvre le film se déroule dans la fameuse demeure d’Amytiville (qui pour beaucoup devait être l’affaire principale du film) et plante les graines pour ce qui sera une affaire impressionnante.

Là où le script se démarque et évite la redondance c’est qu’à présent, il n’y a plus de limites, plus d’isolement des personnages. Avant, nous avions l’habitude de voir une famille emménager dans une maison en dehors de la ville, perdue et soumise à elle même. Personne ne pouvait constater les dires et personne ne pouvait être témoin des événements paranormaux puisqu’ils cessaient dès qu’une personne autre que les victimes entrait dans la pièce. Ici, l’esprit ne se cache plus et c’est la déferlante médiatique qui va rendre l’intrigue passionnante. Cette mère célibataire et ses enfants sont traumatisés de manière assez violente, peut-être plus intensément que dans le premier épisode. Avec ce Cas Enflield, James Wan prend un malin plaisir à nous surprendre de manière successive. On pense que c’est terminé mais il recommence, certains moment une troisième fois. Il n’y a pas de répit et sa réalisation permet de ne faire qu’un avec le film. La menace plane et l’attachement aux personnages permet de donner plus d’ampleur. Même si le film n’a pas la fraîcheur et le coté novateur que Conjuring premier du nom avait, il possède toute fois la force de s’élever plus haut et d’ouvrir les horizons. Il explore l’impact que ces événements ont sur la vie des voisins, eux aussi attaqués, et le phénomène qu’il va produire. Tout le monde va chercher à prouver que tout est dans la tête de la jeune fille, jusqu’à faire douter notre couple.

178148.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Comme beaucoup de suites, Conjuring 2: Le Cas Enfield avait la pression d’être à la hauteur de son aîné. James Wan relève le défi et fait de son second épisode, une expérience toute aussi intéressante que terrifiante. Le design des esprits fait parfois rire mais comme à son habitude, l’équipe créative nous coupe le souffle grâce au personnage de la none, qui donnera des sueurs froides à n’importe qui. En poursuivant sur cette lancée, il y a fort à parier que Conjuring 3 pointe bientôt le bout de son nez car, au bout du compte, cela reste une franchise très lucrative, mais diablement efficace. Vous en voulez pour votre argent ? Le film répondra à vos attentes, même au delà, car il est ce qu’il se fait de mieux aujourd’hui.

Publicités

Une réflexion au sujet de « – CONJURING 2 – »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s