– AMERICAN NIGHTMARE 3: ELECTIONS –

Lors de sa sortie en 2013, le premier American Nightmare m’avait séduit par son sujet dystopique: celui d’une Amérique purgeant ses maux et ses pulsions le temps d’une nuit de terreur et d’abomination. Cette fameuse nuit où les esprits les plus meurtriers s’épanouissent sans craintes de représailles, car oui, tous les crimes sont autorisés. Ce huit clos barbare avait fait sensation et donner naissance à une première suite, Anarchie qui dévoilait enfin l’étendue de la folie s’emparant des rues. Avec ce troisième épisode, American Nightmare 3: Elections pousse la réflexion un peu plus loin.

On retrouve Frank Grillo, déjà au casting du second épisode, cette fois ci chargé de protéger une sénatrice qui souhaite abolir cette purge une bonne fois pour toute. Forcément, cela n’est pas au gout de tout le monde et la chasse peut commencer. La franchise démarrait sous forme de thriller angoissant devient à présent quelque chose de plus esthétique, laissant de coté ce coté terrifiant. Elle l’est toujours, mais c’est plus visuel, les jeunes qui viennent se purger jouent dans la démesure, la violence et l’excès. Vous voyez un peu Projet X ? C’est le même principe en plus horrible. Les séquences vont parfois loin dans expérimentation de la folie et honnêtement, certaines images sont percutantes, parfois à la limite de l’acceptable. Imaginer un tel monde où l’humain se libère aussi violemment est moralement inconcevable. C’est clairement gratuit mais la démarche derrière tout cela, qui semble évidemment complètement folle, se défend par ses arguments.
Depuis deux films, on découvrait le système de la purge, son fonctionnement, et les gens qui y participe. Pour ce troisième volet, l’ampleur est plus politique et tente de mettre l’accent là où ça fait mal. Pourquoi la purge a été créé ? Qui sont les nouveaux pères fondateurs ? Quel est le but réel de la purge ? Tant de questions qui sont posées, ainsi que les questions de discrimination. A qui profite la purge, qui sont les victimes, cette nuit stigmatise-t-elle les populations ? Ce conflit idéologique est vraiment très intéressant car dans un sens, il se colle avec notre monde actuel. Sans avoir une nuit de purge, la division des classes, cette violence accrue de ces dernières années, American Nightmare tombe à point nommé. Malgré sa thématique choc, le film explore des horizons sombres et barbares et développe son idée. Même s’il ne la développe pas au maximum, il l’étoffe d’avantage. Le casting est bon, et est suffisamment varié pour avoir de multiples points de vues sur la purge. Certains y font le bien en sauvant des vies, d’autres viennent des quatre coins du monde pour se laisser aller et d’autres encore y voient l’occasion de faire la fête et de régler des comptes.
Dans cette optique, un quatrième volet d’American Nightmare  est tout à fait envisageable, surtout quand on voit l’issue de cet épisode. Une suite ou un préquel pour connaitre les origines de la purge peut également être une idée, même si la boucle semble complète. American Nightmare 3: Elections est un très bon film d’anticipation qui à le mérite d’aller dans des directions variées et complétaires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s