– POWER RANGERS –

Je dois avouer qu’au premier abord, j’étais loin d’être emballé. A quoi bon faire un reboot Power Rangers dans une ère où tous les studios exploitent des franchises de super-héros ? N’ayant jamais regardé un seul épisode à la télévision pendant mon enfance, je suis allé à l’avant première en terre inconnu sans attentes particulières. Pour ceux qui comme moi ne connaissait rien à cet univers, le film raconte comment cinq jeunes venus d’horizons différents se retrouvent au même endroit, au même moment et découvrent des pierres magiques extraterrestres qui vont faire d’eux, des super-héros.

superheroes_power_rangers_2017-HD.jpgLoin d’avoir une ambition d’être autre chose qu’il n’est pas, le film remplit son contrat en offrant un divertissement drôle et étrangement attachant. Attachant puisqu’il prend vraiment le temps de developper ses personnages principaux pour mieux les unir en tant qu’équipe. Quasiment les trois quarts du film mettent en scène les personnages tels qu’ils sont, sans l’armure des Power Rangers. Le film se présente au départ comme un teen-movie effleurant suffisamment de près les clichés sans  pour autant tomber pleinement dedans. On comprend les caractères de chacun, ce qui va les lier au fil de l’intrigue, nous permettant ainsi de nous identifier à eux, rendu possible grâce au casting multi-culturel, parlant ainsi au plus grand nombre. Et justement, le film obtient cette fraicheur et ce côté innocent par les acteurs quasi inconnu du grand public. On les découvre réellement en même temps que l’histoire. Par ces bases solides, la mythologie des Power Rangers prend peu à peu forme, explorant par conséquent pourquoi ils ont étés choisis pour devenir des Rangers et quelle menace ils vont devoir affronter.

291956.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

En parlant de menace, ce reboot choisi un personnage culte pour défier ces héros en herbe: Rita Repulsa, une ancienne Ranger Verte qui a basculée vers la soif de pouvoir et de domination. Impeccablement interprétée par Elizabeth Banks, cette dernière a des motivations plus qu’ordinaire: la destruction de la vie sur Terre pour reigner par elle même. L’actrice s’amuse et ça se ressent a chaque apparition à l’écran. Je noterais cependant quelques maladresses comme l’usage de certaines musiques qui ne correspondent pas à la scène en question, l’intégration du générique de la série dans le feu de l’action sans qu’on ne comprenne pourquoi et Bryan Cranston sous employé à mon goût. La bataille finale est très agréable mais n’atteint pas l’intensité dramatique qu’il devrait en faisant les choses trop rapidement. L’attaque se produit sans qu’on ne le voit, on nous dépose dans ce champ de bataille en plein milieu.

Loin d’être la catastrophe que j’aurais cru en adaptant ce format des années 90, Power Rangers se révèle être un très bon divertissement ancré dans son temps. La séance s’est dévoilé très interessante, malgré ses erreurs évidentes. Il y a suffisamment de potentiel pour que cela devienne un sympathique franchise, que je ne manquerais pas de suivre avec intérêt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s