– LIFE –

En parallèle de la renaissance de la saga Alien par Ridley Scott avec la sortie imminente de Covenant le 10 mai prochain, Sony et Columbia Pictures prennent le risque de produire un film dans la même veine,  Life, Origine Inconnu. Un film à l’apparence hybride rendant hommage au classique de Ridley Scott.

364722.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

À bord de la Station Spatiale Internationale, les six membres d’équipage font l’une des plus importantes découvertes de l’histoire de l’humanité : la toute première preuve d’une vie extraterrestre sur Mars. Alors qu’ils approfondissent leurs recherches, leurs expériences vont avoir des conséquences inattendues, et la forme de vie révélée va s’avérer bien plus intelligente que ce qu’ils pensaient. Avec un tel pitch de départ, Life ne peut échapper à la comparaison avec son ainé. Pourtant, en plus d’être un hommage évident, le film séduit par bien des aspects.

Tantôt une ode à Alien, on peut également retrouver des éléments de Gravity avec le sublime plan-séquence d’ouverture, Seul sur Mars et Interstellar sur l’épopée spatiale, autrement dit, les récents cartons de films spatiaux. Que ce soit par la composition de certains plans, certaines musiques, Life propose beaucoup plus que ce qu’on aurait pu attendre de lui. Angoissant à souhait, le film ne cherche pas à nous ménager. D’ordinaire résistant, je ne faisais pas le malin face aux évènements qui se déroulaient sous mes yeux. La créature prend forme petit à petit mais à aucun moment elle donnera dans la douceur et la compassion. Cet être extraterrestre veut survivre et ne reculera devant rien pour croitre d’avantage. Plus elle grandissait, plus elle me terrifiait. Chaque détail de son apparence est soigneusement pensé pour effrayer et donner des sueurs froides.

tmg-facebook_social.jpg

L’autre aspect du film qui mérite notre attention, est la parité des personnages. Habituellement, vous avez deux voir trois personnages principaux, ceux qui vont mener l’intrigue sur les épaules, et vous avez les secondaires. Ceux qui sont fabriqués de toute pièce dans un seul but, devenir un repas pour la créature. Ici, il n’y a rien de tel. Les six personnages sont bien exploités, masculins comme féminins et vous ne verrez jamais l’un dominer l’autre. Les têtes d’affiches ne sont pas les héros du film et tout le monde a sa chance de faire la différence. Ils ont tous une personnalité intéressante, des idéaux, des aspirations ce qui facilite l’identification que nous pouvons avoir. On ne regarde pas le film en se disant « Je ne vais pas m’attacher à celui là, il va y passer ». Rien n’est sur avec Life. L’histoire peut paraitre simpliste mais toute l’interprétation est impeccable. L’histoire suit son cours en offrant de très bons rebondissements, qui vont se conclure dans un twist final inattendu et absolument génial ! En jouant avec nos attentes, l’équipe créative instaure un suspens haletant, leur permettant de nous manipuler comme bon leur semble.

Alors oui, Life va être considérer pour beaucoup comme l’Alien 2017 et ils ont le droit de le penser mais il va se débarquer en se fabriquant une identité qui lui est propre. Daniel Espinosa peut se féliciter d’avoir mis en scène ce thriller spatial efficace à bien des égards. L’expérience est similaire à ce que vous avez pu connaitre par le passé avec la saga Alien, cette sensation d’oppression, de confinement extrême face à une menace inconnu. Quoi qu’il en soit, sans pour autant être un chef d’oeuvre, Life saura plaire à tous les amateurs du genre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s