– PIRATES DES CARAIBES: LA FONTAINE DE JOUVENCE –

Le temps passe, les années défilent et aucune ride ne vient tâcher notre célèbre pirate. Ayant mis du temps à se mettre en place, le quatrième volet voit enfin le jour, mais cette fois ci, sans Keira Knightley, ni Orlando Bloom. Pour cette nouvelle quête qui va le conduire jusqu’à la célèbre fontaine de Jouvence, le capitaine Jack Sparrow croisera sur sa route une ancienne flamme, la sulfureuse Angelica, campée par Pénélope Cruz. A toute nouvelle quête, son nouvel adversaire, en la personne d’Ian McShane a.k.a. Barbe-Noire qui succède donc à Barbossa et Davy Jones.

19659811.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Ce qui est intéressant avec ce volet, c’est qu’il est assez proche du premier puisque nous nous retrouvons dans une aventure avec plusieurs escales ce qui avait fait la fraicheur de La Malediction du Black Pearl. Contrairement au Secret du coffre maudit et de Jusqu’au bout du monde, ici, c’est une toute nouvelle histoire qui prend forme, indépendante des précédentes. On aurai presque l’impression d’avoir un spin-off sur Jack Sparrow, une aventure qui s’inscrit dans la lignée de la saga mais gardant une certaine distance. Cet épisode démarre une potentielle nouvelle trilogie, et ceci est très explicitement montré car nous voyons la différence tant bien même dans le scénario que dans la réalisation.

En effet, ce voyage explore de nouvelles eaux en mettant en scène des personnages et des créatures mythiques qui donnent ainsi plus du mystère au film. Après Barbossa et Davy Jones, on nous présente aujourd’hui l’une des figure emblématique de la piraterie, Barbe Noire. Sa noirceur de cœur, son inhumanité font de lui le méchant idéal pour la suite de la saga, joué à la perfection par Ian McShane. Sans pitié, le pirate ne reculera devant rien pour atteindre l’immortalité. Si l’on ajoute à cela, les vampires des mers, j’entend bien sur les sirènes, l’innovation principale de cet épisode, Pirates des Caraïbes 4 se forge une nouvelle identité avec beaucoup de charme. La séquence à White Cap Bay, le royaume des sirènes est une partie très réussie du film (petit plaisir de fan-boy mythologique).

510558.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

La rythmique du film diffère des précédents en retrouvant une certaine légèreté. Moins sombre et plus souple dans la réalisation, cette Fontaine de Jouvence continue cependant de bénéficier d’un casting au top et des alchimies qui crève l’écran. Pénélope Cruz et Johnny Depp forment un duo de choc, électrisant tout le long du film mais je regrette cependant le retrait de Barbossa, moins présent et moins poignant que dans la trilogie de Verbinski. D’une manière général, Pirates des Caraïbes s’offre un nouvel épisode qui continue d’étendre la mythologie de la saga en y incorporant toujours plus de personnages et de dangers.

En s’inspirant du roman éponyme de Tim Powell, On Stranger Tides (titre en vo), les scénaristes font de ce quatrième épisode, un grand film d’aventure. Il est vraiment passionnant, des scènes de combat impressionnantes, des cascades toutes aussi vertigineuses les unes que les autres sans oublier les répliques hilarantes. Les personnages sont géniaux, et mettent tout leur talent dans ce film afin de le rendre époustouflant. Lorsque l’on sait que le cinquième script est en route, cela met bon nombre de sourires sur les visages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s