LA SEANCE 4DX

Grâce à l’engouement concernant les articles sur les sièges D-Box et la séance IMAX, j’ai décidé de réitérer l’expérience et tester pour vous de nouvelles formes de séances au cinéma, cette fois ci avec la séance 4DX. Inaugurée le 15 mars dernier au Pathé La Villette à Paris, la particularité de cette séance est qu’elle va sensibiliser tous vos sens. Vous visualisez les attractions à Disney ou au Futuroscope ? Ces attractions en 4D ? Ça vous donne une petite image de ce que peut être une séance 4DX. Avant de vous parler de mon ressenti au terme de l’expérience, quelques petites informations sont de rigueur pour vous familiariser avec le concept.

Quel est le principe ?

Si vous avez lu mon articule dédié aux sièges D-Box, sachez qu’en terme de confort et de dynamisme, le principe est exactement le même. La conception 4DX est en quelque sorte une combinaison maximale de tous les procédés existants. Les sièges vont ainsi être rythmés en fonction du film mais contrairement au D-Box, le mouvement est quasiment constant, qu’on en soit conscient ou non. De légers mouvements viennent combler les vides procurés par le film. Des mouvements qui peuvent être différenciés en trois catégories : un soulèvement vertical, une oscillation de gauche à droite et un basculement avant/arrière. Des mouvements fluides et largement moins saccadés que j’aurais cru. Chaque scène du film est analysée pour que le ressenti du spectateur soit optimal. Tous les recoins du siège sont pensés pour apporter un élément supplémentaire : des chatouilles au niveau des pieds, des vibrations dorsales, des propulsions d’air derrière les oreilles, impossible de passer à côté de ces effets.

Afin d’accompagner ces sièges, la salle 4DX a décidé de misé sur les sens. Plus qu’un simple film, le système souhaite projeter le spectateur au cœur même du film afin d’en vivre les moindres secondes. L’ouïe, l’odorat, la vue ou le toucher sont les sens sollicités pour la séance car elle ne se contentera pas de vous faire bouger de votre siège mais réellement intégrer des éléments de pluie, de brouillard, de la fumée, de jets lumineux, tout pour que l’expérience soit la plus immersive possible. Une combinaison très complexe qui s’allie parfaitement avec le film. Ci-dessous, je vous propose une petite vidéo qui présente les différents effets de la séance.

C’est une véritable chance pour la France d’être équipée d’une telle technologique puisque seulement 350 salles de cinéma en sont équipées sur 44 pays différents dont la Corée du Sud, la Chine, le Japon et les Etats-Unis. Le premier film à avoir bénéficié de ce procédé était Voyage au Centre de la Terre en 2009. Depuis, ce sont plus de 15 millions de spectateurs qui se laissent tenter par la séance 4DX. Aujourd’hui, seuls les grosses productions se voient offrir une séance dans ce format.

une-salle-de-cinema-4dx-ouvre-ses-porte-a-paris-37009.jpeg

Et mon avis dans tout ça ?

Je dois dire que je suis bluffé en tout point. Vraiment, j’avais lu quelques articles sur cette nouvelle expérience et même si j’étais très enthousiasmé, j’avais peur que tenir un film entier, en l’occurrence Valerian avec ses 2h20, soit épuisant physiquement. Se faire secouer dans tous les sens et être en éveil des sens constant aurait très bien pu en faire fuir plus d’un.

Sentir tout mon corps stimulé à chaque séquence perturbait au tout début, car j’étais plus habitué à ressentir ces sensations en parc d’attraction sur une très courte durée. Malgré tout, je me suis complètement abandonné dans ce procédé. Entre le vent, les vibrations, l’eau et les flashs, l’illusion que je me trouvais dans le film était intense, comme si la moindre image se devait d’être accompagnée d’une stimulation sensorielle. Ce fut le cas et je pense que Valerian était le film parfait pour débuter cette expérience. Un film de science-fiction des plus créatif qui permet vraiment l’exploitation du procédé. Les courses poursuites qui s’accompagnaient des ventilateurs, le côté aquatique lorsque les personnages se retrouvent dans l’océan avec les giclées d’eau, les transitions flashbacks avec les flashs lumineux, bref vous l’aurez compris, tout est exploité au maximum. Par contre, même si la séance est incroyable, je n’en ferais pas tous les jours non plus. Comme la séance IMAX, elle doit rester occasionnel pour conserver cet aspect « évènementiel ».

Pour ce qui est du tarif, la séance est coûteuse, ce qui est logique lorsque l’on voit l’expérience proposée. Un supplément de six euros vous sera demandé peut importer votre tarif initial. Pour un film en 3D, vous aurez une séance à 20 euros. Les détenteurs de la carte LE PASS n’auront que le supplément 4DX à payer. Ensuite, le prix variera en fonction de vos éventuels avantages ou de votre âge. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site du Pathé La Vilette.

J’encourage vraiment les amateurs de sensations fortes à tenter l’expérience 4DX, vous ne serez pas déçu ! 🙂

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s